19 mai 2006

La fantaisie du NAIRU...

Un récent message déposé sur ce blog par un visiteur (cliquer sur "comment" sous l'article du 11 mai 2006) m'a inspiré quelques réflexions. Eric, qui a laissé ce message, y explique qu'ayant récemment discuté avec l'ancien rédacteur en chef du Monde, Edwy Plenel, il eu l'idée d'évoquer ce concept selon lequel un taux de chômage minimum serait nécessaire pour faire fonctionner le système. Ce à quoi Edwy Plenel a répondu que l'idée était complètement fantaisiste...

Fantaisiste? La réponse ne manque pas de sel lorsque l'on admet que le NAIRU est employé à foison depuis 30 ans au sein d'organismes (Sénat, OCDE, BCE, et d'autres) qui n'ont rien de bolcheviks, vous l'admettrez. Car il est vrai que le NAIRU est en quelque sorte une résurgence de la vieille "armée de réserve" de travailleurs désoeuvrés qu'évoquait déjà Marx à son époque. Mais c'est tout de même plus crédible quand c'est l'OCDE ou le Sénat qui l'utilisent...

Mais là où la réponse de l'ancien "rédac chef" du monde devient franchement cocasse, c'est que ce bon Edwy est connu pour être... un ancien Trotskiste! Alors faut croire que "l'armée de réserve" de Marx, il en a jamais entendu parler. Ou bien alors, qu'il est parti avant d'en avoir eu l'occasion. Ou alors? Oui c'est ça: une perte de mémoire!

Encore une fois, je veux bien que l'on dise que tout cela est fantaisiste, mais le problème EST que ce truc fantaisiste est ultraprésent dans des institutions qui n'ont à priori rien de fantaisistes elles! Alors, le mystère s'épaissit: pourquoi DIABLE des organismes sérieux et pas franchement réputés pour leur gauchisme héréditaire (je répète: Sénat, OCDE, BCE et milieux financiers et boursiers) continuent ils à payer des économistes pour phosphorer et développer des modèles qui intégrent un truc aussi fantaisiste? Quand on sait que la croissance potentielle est calculée à partir des NAIRUs estimés et que cette croissance potentielle est citée un peu partout dans les discours économiques actuels, y compris ceux de nos ministres, alors on peut raisonnablement se demander quelle est la définition de "fantaisiste" chez Edwy Plenel. Un de ses prochains bouquins nous éclairera sans doute sur cette énigme...
J'en profite pour narrer ici un épisode récent qui mérite d'être cité. Participant à une réunion d'une association de chômeurs, un militant socialiste vint me voir à la fin et me dit: "c'est marrant que vous parliez du NAIRU, moi j'en ai entendu parler pour la première fois il y a deux ans". Je lui demande à quelle occasion, et il me dit que c'était lors d'une formation à l'économie au siège du PS, rue de Solférino, dispensée par un certain... Dominique Strauss-Kahn (qui est professeur d'économie à Sciences Po comme chacun sait). Il m'explique que ce concept l'avait alors surpris voire même choqué, mais que dans la bouche de Strauss Kahn, cela semblait aussi naturel que l'air que l'on respire...
Il faut croire que Sciences Po embauche des professeurs qui enseignent des concepts décidément très fantaisistes.
La conclusion d'Eric dans son message est ma foi fort lucide: "je ne serai pas surpris qu'on obtienne le même résultat en discutant avec n'importe quel responsable d'un grand journal". Je crains que ce ne soit effectivement le cas. Mais il est vrai que nos grands médias nous démontrent chaque jour que dieu fait que ce sont des gens forts sérieux. Eux.
Pour finir, je vous offre un document dans lequel de petits fantaisistes de l'OCDE s'échignent à se triturer la cervelle sur cette fantaise qu'est le NAIRU. Et page 212 de ce document, vous y verrez de belles courbes fantaisistes montrant comment depuis 25 ans les taux de chômage mesurés en Europe ont eu une tendance tout à fait fantaisiste à rester au dessus de ce fantaisiste NAIRU.
http://www.oecd.org/dataoecd/27/47/1959078.pdf
Mais je crois qu'il serait vraiment opportun vous cessiez de perdre votre temps à lire de telles bêtises sur un site aussi fantaisiste...

Comments:
J'ai beaucoup apprécié votre note. Mon égo en a été flatté. Il va bientôt atteindre les proportions du Nairu de la France!

Je serais amusé qu'Edwy Plenel tombe sur cette note. Il démentirait sur le champ. Et il dirait sans doute: "Vous voyez! Internet, c'est le lieu de toutes les rumeurs!"
Ce serait peut-être une occasion de lancer un débat. Mais, je le répète, M. Plenel, même s'il est un grand journaliste, n'est pas économiste pour deux sous. Donc, on ne peut pas lui en vouloir de ne pas être nairu-ologue.

Je précise, puisque vous me le demandiez, dans quelle circonstance j'ai rencontré Edwy (ainsi le veulent les moeurs journalistiques: une fois qu'on a serré la main de quelqu'un on peut l'appeler par son prénom). Je ne suis pas un de ses intimes, bien loin de là. Je l'ai rencontré dans une librairie où il faisait signer son dernier livre Procès (j'en parle là: http://crisedanslesmedias.hautetfort.com/archive/2006/03/index.html). Nous avons surtout parlé de journalisme et de son travail au Monde. Et, accessoirement, du nairu...
 
C'est assez compliqué et de plus les formules de mathématique sont une manière d'enrober des réalités simples, sans expliquer le fond du problème, on peut le constater en sciences économiques
Est-ce que cet extrait de Wikipédia ou on mentionne la structure socio-économique signifie bien :
le NAIRU est élevé ici, car les français ont le minimum vital,
"Pour la France en 1999, l'OCDE estimait le NAIRU à environ 9,5 %. "Il ne s'agit pas d'une recommandation, mais d'une estimation : ainsi, cela ne signifie pas que l'OCDE conseillait à la France de maintenir le chômage à au moins 9,5% sous peine de créer de l'inflation en raison d'une hausse des salaires, mais simplement que selon l'OCDE, la structure socio-économique de la France impliquait inévitablement un fort chômage."

Ce qui peut se traduire : il faut être vraiment pauvre pour avoir envie de travailler, vu les problèmes du monde du travail (par exemple après vu des collègues se suicider au bureau et constaté un harcèlement généralisé .)
C'est ça qui expliquerait donc le chômage important des femmes, qui ont un salaire moins élevé que les hommes et qu'il faut donc plus motiver ?
Cela explique aussi que les salariés qui n'ont pas de profession libérale : médecin, avocat, ne doivent pas attendre du système une rémumnération avantageuse, le marché du travail est systématiquement faussé ?

Mais en plus, pour en terminer avec le machiavélisme, le conseil que j'ai entendu à la radio : “Ne lâchez pas vore région pour voter travail, moi j'ai tout lâché, le résultat c'est je n'ai plus ma famille, plus mes amis autour de moi , et que je n'ai encore plus de travail ”
illustre bien ce que j'ai observé : on dirait souvent que ceux qui distribuent le travail sèment avec plaisir la zizanie dans la classe moyenne...
 
Enregistrer un commentaire



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?